Vulgarisation & traduction : divulgatore, traduttore, traditore ?

Vulgarisation & traduction : divulgatore, traduttore, traditore ?

Peut-on assimiler traduction et vulgarisation scientifique ? C’est la question que pose cet article qui, au-delà du billet d’humeur (traducteurs et traductrices sont gens ombrageux, c’est bien connu…), propose plusieurs pistes de réflexion

Sans prétendre apporter une réponse catégorique, j’aimerais à mon tour mettre quelques idées sur la table. Lire la suite

Publicités
Le soldat, le savant et le poulet volé

Le soldat, le savant et le poulet volé

Nous avons une idée arrêtée de ce que doit être une illustration scientifique : neutre, informative, bannissant relief et ornement, soumise à un impératif de transparence et de lisibilité, bref impersonnelle… Cette sévérité du rendu prouve au lecteur qu’il se trouve dans un « vrai » livre de science et non dans un ouvrage de vulgarisation : plaisir esthétique et pittoresque sont le lot du profane ; Lire la suite

Facultés de médecine et CHU : un partenariat scientifique incontournable

Voici un texte écrit à quatre mains avec le professeur Philippe Ducrotté sur les liens entre la faculté de médecine et pharmacie de Rouen et le CHU de la même ville. Le livre « La faculté de médecine et pharmacie de Rouen » est publié dans la collection LGM Institutions.

La coopération entre UFR de médecine et Centre hospitalier universitaire, répondant à d’évidents besoins de concertation relatifs à la gestion du personnel, à l’enseignement et à la recherche, est prévue par l’article L6142-1 du code de santé publique : « Les centres hospitaliers et universitaires sont des centres de soins où, dans le respect des malades, sont organisés les enseignements publics médical et pharmaceutique et post-universitaire, ainsi que, sans préjudice des attributions des autres établissements de recherche et d’enseignement, la recherche médicale et pharmaceutique et les enseignements para-médicaux. Ils sont aménagés conformément à la mission ainsi définie.»

Lire la suite

« Zis iz ze bier we trink »

Pour Budweiser, le Superbowl est toujours un moment de communication à ne pas manquer. Destinées à la working class blanche américaine, les publicités pour cette marque intègrent souvent une forte composante technique : Budweiser se veut une « macro-bière » destinée au plus grand nombre, aussi américaine que General Motors, à l’opposé des produits de niche destinée aux snobs de la côte Ouest, industrielle dans sa fabrication et populaire dans sa clientèle. Une bière faite par des rednecks pour des rednecks. Lire la suite

Laënnec : le météore de la médecine

Ce texte de ma plume a été publié dans le livre « La faculté de médecine de Nantes » édité par les éditions du Grand Métier. J’espère que le lecteur pardonnera le ton un peu hagiographique, de rigueur dans ce type d’ouvrage, et cédera au charme de la médecine française du XIXe siècle !

L’invention du stéthoscope eut, dans la France de la Restauration, un retentissement qui dépassait de loin le public des spécialistes. Lire la suite

Une cartographie de la médiation scientifique

Une cartographie de la médiation scientifique

Comment représenter la médiation scientifique ? La première difficulté consiste à distinguer médiation formelle, qui s’identifie clairement comme telle, et informelle, qui charrie comme malgré elle des discours, des représentations, des valeurs. Doit-on les confondre, au risque de mettre sur le même plan des discours aux statuts irréductibles ? Clairement les séparer, même si la frontière entre eux peut s’avérer beaucoup plus poreuse que l’on ne croit ? Lire la suite

« Et que nul n’entre sur le terrain s’il n’est géomètre » (2010)

« Et que nul n’entre sur le terrain s’il n’est géomètre » (2010)

L’épisode Moneybart de la saison 22 des Simpsons voit l’arrivée fulgurante de Lisa à la tête de l’équipe de baseball. Coach novice mais appliquée, la gamine aborde le job de la seule façon qu’elle connaisse, par une débauche d’intelligence et de lectures. Et quelles lectures ! C’est l’occasion pour les scénaristes des Simpsons d’un de ces gags discrets qui, sans ralentir l’action, offre un échantillon d’humour plus élaboré.  Si le téléspectateur appuie sur pause au moment opportun, il verra en effet Lisa plongé au milieu des livres les plus divers, les plus calés, les plus improbables. Lire la suite